Retour sur la mobilisation à Leuven contre le NSV.

Mercredi 28 février, une dizaine de participant.es du Front Antifasciste de Liège s’est déplacée à Leuven pour répondre à l’appel de camarades antifascistes flamand·es qui se mobilisaient depuis plusieurs semaines contre la venue de Dries Van Langenhove1 à l’Université de la KULeuven. Sa venue, pour une conférence sur « l’agriculture regénérative » (sic), était organisée par le cercle étudiant d’extrême droite NSV (Nationalistische Studenten Verbond), dont sont issus la plupart des cadres du Vlaams Belang, et qui avait déjà organisé l’année dernière une conférence de Martin Sellner2 à la même KULeuven.

Les camarades de Leuven se sont mobilisé·es pendant plusieurs semaines pour essayer d’empêcher que Dries Van Langenhove déverse sa haine dans les auditoires de l’Université : via une pétition signée par plus de mille personnes, via la presse locale, via une lettre ouverte de travailleur·euses de l’Université, via des interpellations d’étudiant·es, et finalement via le rassemblement d’hier où nous étions une centaine.

Au lendemain de cette mobilisation la KULeuven se réveille enfin et interdit pour au moins 2 ans avec effet immédiat les activités publiques du cercle étudiant NSV à l’Université. Cela pourrait signer la fin de la reconnaissance du NSV en tant que cercle étudiant officiel à Louvain et ailleurs, et Now Loko, la structure étudiante qui verse des soutiens financiers à tous les cercles étudiants va réévaluer sa position concernant le NSV. Outre cette victoire d’une vieille revendication du mouvement antifasciste, elle porte plainte pour racisme contre Dries Van Langenhove qui a tenu un discours nauséabond hier soir dans l’auditoire : propos colonialistes, suprémacistes, négationnistes, racistes, islamophobes et sexistes : « Sans « l’homme blanc et raciste », les Noirs attendraient toujours en Afrique en se demandant si une tribu viendra les découper, les manger ou les vendre à un commerçant d’esclaves arabe. » (Exemple de propos tenus par Dries Van Langenhove lors de cette conférence à la KUL).

Les néo-fascistes se sentent de plus en plus décomplexés. Le cordon sanitaire médiatique a été brisé depuis longtemps en Flandres, et on en paie aujourd’hui les frais (27% d’intentions de votes pour le Vlaams Belang). Seule une mobilisation antifasciste de terrain permettra de stopper les néo-fascistes et leurs crimes. Cette mobilisation antifasciste se doit d’être large, comme hier, malgré nos divergences : il y avait des militant.es politiques de toutes les couleurs de la gauche, des militant.es syndicalistes rouges et vert·es, des académicien·nes, des étudiant·es, des citoyen·nes, des associations, etc. Nous voudrions remercier les personnes et groupes qui ont été à l’initiative de cette mobilisation : (! liens fb) Platform Antifascistische Activisten Leuven, Parti Socialiste de Lutte PSL – LSP Linkse Socialistische Partij, Het Groot Verzet, 8-meicoalitie, Masereelfonds Leuven – Bierbeek, Comac Leuven, Leuven Anarchistische Groep, ABVV KU Leuven.

Les futures mobilisations larges seront facilitées par la nouvelle Coordination Antifasciste de Belgique, mais elles dépendront surtout de l’investissement par toutes et tous contre l’extrême droite partout où elle se présente. Donc n’hésite pas à rejoindre ton groupe antifasciste local et s’il n’existe pas à le créer !

Geen fascisme in ons leuven !

Nooit meer fascism i nu !

  1. Fondateur du mouvement identitaire néo-nazi Schild & Vrienden, ex député du Vlaams Belang, en procès pour négationnisme, racisme et possession d’armes. ↩︎
  2. Identitaire néo-nazi autrichien, adepte de la théorie du complot du « Grand Remplacement » (sic) qui avait reçu le soutien financier de Brenton Tarrant, l’auteur des tueries racistes de Christchurch en 2019. Plus récemment, en novembre 2023, il a participé à un meeting de l’AfD qui a fait scandale (ils y ont planifié un projet de « remigration » (sic) (NDLR : déportation) massive de deux millions de personnes étrangères ou allemandes d’origines étrangères) ce qui a provoqué des manifestations antifascistes de masse en Allemagne. ↩︎